À propos

Fondée le 27 mai 1976, la Société historique de la Vallée-de-l’Or obtient ses lettres patentes le 24 mars 1977. Le 20 février 1982, l’organisme adopte une nouvelle dénomination sociale, soit : La Société d’histoire de Val-d’Or. Suite à la mise sur pied, au printemps 2000, du Club de généalogie de la Vallée-de-l’Or, puis à son intégration à la Société d’histoire de Val-d’Or, une nouvelle appellation est officialisée le 20 septembre 2002: La Société d’histoire et de généalogie de Val-d’Or. L’adoption de ce nouveau nom est accompagnée de la création d’un nouveau logo, qui rend bien compte de notre appartenance à la grande région minière de Val-d’Or.

D’abord hébergée par l’Université du Québec, la société emménage en février 1985 au sous-sol du Centre Culturel, dans les anciens locaux de la salle d’exposition.

Dès sa mise sur pied, la Société se donne pour priorités la cueillette, le classement et la conservation de fonds les plus divers et les plus susceptibles d’enrichir l’historiographie de la région valdorienne. Ce travail d’archivage bien amorcé, la Société organise d’importantes expositions de photos qui font découvrir aux Valdoriens et aux Abitibiens la richesse de leur passé.

Puis, à compter de 1990, la Société adopte une audacieuse politique éditoriale qui la mène à publier monographies et ouvrages de référence, dont Histoire de Val-d’Or, des origines à 1995, en 1995, Perron-Pascalis, en 1996, L’Abitibi centenaire, 1898-1998, en 1999, le roman historique de Gilles Massicotte, East-Malartic, 1947, en 2002, L’Abitibi minière, en 2002, Souvenirs d’Abitibi de Jacques Miquelon, en 2005, Val-d’Or, en 2009 et Au cœur des artères de Val-d’Or, histoire de ses noms de rues en 2015.

La Société d’histoire et de généalogie de Val-d’Or, qui compte quelque 90 membres, fait partie du Conseil de la Culture de l’Abitibi-Témiscamingue et de la Fédération des sociétés d’histoire du Québec.

La Société d’histoire et de généalogie de Val-d’Or invite les citoyens, les organismes, le secteur privé et parapublic, via les journaux et la sollicitation directe, à faire des dons, soit de photographies ou de documents relatant l’histoire de Val-d’Or. Elle fait l’achat de certaines collections privées afin de s’assurer qu’elles demeurent en région.

La Société procède à la conservation des fonds en utilisant des normes archivistiques répondant à celles de BAnQ. De plus, la Société adopte une audacieuse politique d’édition, unique en région, qui l’amène à publier quelques ouvrages de référence, qui connaissent un grand succès. La mise en valeur des archives est une grande priorité pour la Société. Ainsi, un guide de dépôt a été produit, la numérisation des photographies, des négatifs et des entrevues audio-vidéo est constante. Tout ce travail est effectué afin de les rendre accessibles aux chercheurs et au grand public intéressés par l’histoire de Val-d’Or.

Du côté de la généalogie, outre l’acquisition de la Masculine et de la Féminine et du P.D.R.H., plus de 400 répertoires de baptêmes, mariages ou sépultures composent notre collection afin de répondre au nombre sans cesse croissant des généalogistes amateurs fréquentant nos locaux.

 

 

 

 

 

L’outil de recherche a été conçu et réalisé par 4 étudiants en informatique de gestion au cégep de l’Abitibi-Témiscamingue en 2017 et 2018.