Chronique des patronymes en Nouvelle-France


Chroniques / mardi, janvier 21st, 2020

La Société d’histoire et de généalogie de Val-d’Or (SHGVD) publiera périodiquement de petits textes rappelant l’arrivée de nos ancêtres en Nouvelle-France. La SHGVD possède une vaste masse documentaire vous permettant de faire des recherches en généalogie. Pour les non-initiés, nous ouvrirons nos porte le samedi 30 novembre de 10h à 16h afin de vous accueillir dans nos locaux et de vous aider à débuter vos recherches. La SHGVD est fière de participer à la Semaine nationale de la généalogie. N’oubliez pas que nos locaux sont ouverts du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h à 16h au public voulant faire des recherches de généalogie. Nous sommes situés au sous-sol du Complexe Marcel-Monette (le Centre culturel).

Nous débutons les chroniques avec les BOUCHARD !

Six pionniers de ce nom sont arrivés en Nouvelle-France au cours du XVIIe siècle pour s’y établir. Il s’agit de Claude, Claude, Étienne, Michel, Nicolas et René.

Claude fut le premier a fondé un foyer en Nouvelle-France, il vécut sur la côte de Beaupré et il prit le surnom de Dorval ou d’Orval qui désignait selon certaines sources le lieu où il avait vu le jour près de Soisson en Picardie. Claude Bouchard dit Dorval épousa vers 1650 Geneviève Hayot qui mourut en 1651. Le veuf se remaria avec Marguerite Bénard et ils eurent 7 enfants (5 fils et 2 filles). Deux de leurs fils se firent coureurs de bois. L’ancêtre Claude était chirurgien.

Claude, surnommé Petit Claude, né en 1626 venait du département de la Sarthe, Saint-Côme de Vair au Perche. Il épousa en 1654 Louise Gagné et le couple eurent 12 enfants (6 fils et 6 filles). Le couple Bouchard/Gagné habita d’abord à Château Richer puis à la Petite-Rivière-Saint-François. En 1975, les citoyens de cette localité ont dévoilé une inscription à la mémoire du pionnier pour marquer le troisième centenaire de son arrivée. Claude Bouchard surnommé Petit Claude était tailleur d’habits.

Le troisième Bouchard, prénommé Étienne fut l’un des pionniers de l’assurance santé. Il arriva à Ville-Marie en 1653 après avoir signé un contrat de 5 ans comme chirurgien. En 1655, il passa un contrat avec 42 habitants de Ville-Marie qui l’engageaient auprès d’eux, moyennent 100 sous par année à les soigner de toutes sortes de maladies, sauf s’il s’agissait de peste, de grosse vérole, de lèpre, du mal caduc ou de l’opération de la pierre. Il épousa en 1657 Marguerite Boissel. Le couple eut 7 enfants.

Michel Bouchard originaire de l’Aunis, épousa au Château Richer Marie Trotin en 1662. Le couple s’établit par la suite à la Rivière Ouelle. Ils eurent 8 enfants. Après la mort de Marie en 1680, Michel s’établit à Québec où il ouvrit un cabaret. Il se remaria, mais le couple n’eut pas d’enfants.

Nicolas était le frère de Michel et s’établit pour sa part à Beaupré en 1670. Il épousa Anne Roy en 1670. Ils eurent 6 enfants (3 fils et 3 filles).

Finalement, René Bouchard, dit Lavallée, habitait Montréal où il épousa en 1696 Marie-Anne Sauvageau. Le couple eut 16 enfants (9 fils et 7 filles). René Bouchard était maître taillandier (fabriquant d’outils tranchants tels que ciseaux, cisailles, haches, etc.).

Ainsi, chacun des Bouchard du Québec a pour origine un de ces six colons qui a conquis l’Amérique française. (Photo: Zéphirin Bouchard)

Si vous désirez plus d’informations, passez nous voir au local.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *